AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 chance Ҩ cours après le temps, il ne reviendra pas de lui-même.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Petit Trèfle carnivore ramassé.

avatar

~ MESSAGES : 31
~ INSCRIPTION : 05/02/2013
~ SCOLARITÉ : Senior Year.
~ AVATAR : Stephen Lunsford.
~ PSEUDO : Tao.
~ CRÉDIT : Tao.

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: chance Ҩ cours après le temps, il ne reviendra pas de lui-même.   Sam 27 Juil - 9:35


@ crédits / avatar

chance a. kingsley

cours après le temps, il ne reviendra pas de lui-même.

NOM - Kingsley. PRÉNOMS - Chance Alaric. ÂGE ET LIEU DE NAISSANCE - A eu dix-sept piges il y a peu et a vu le jour à Phoenix. NATIONALITÉ - Américaine. STATUT CIVIL - Célibataire. ORIENTATION SEXUELLE - Bisexuel. ANNÉE SCOLAIRE - 12th Grade. GROUPE - Brainy sexy.




⊱ look how they shine for you,

Parce que j'aime les hommes.
Ça, c'est dit. Unique héritier masculin des Kingsley, cela ne serait pas vraiment bien vu si cette vérité éclatait au grand jour, ainsi je l'ai toujours soigneusement dissimulée. Oh je n'essaie pas réellement de réprimer cette attirance, je l'assumerais même complètement si je n'avais pas toutes ces contraintes, notamment cette nécessité « d'être bien vu » comme dit toujours ma grand-mère. Mais pour préciser le tout je ne suis pas exactement homosexuel. Les femmes ne me laissent pas toutes indifférent. M'enfin mon attirance première reste pour l'individu mâle.

Parce que je suis suicidaire.
Là encore, point soigneusement dissimulé par mon merveilleux, aimant et fantastique paternel. Oui, oui, ça ne ferait pas vraiment bonne impression dans les journaux si cela apparaissait : « Le fils du grand politicien Alaric Kingsley s'est suicidé cette nuit au moyen d'une overdose de médicaments ». Non, définitivement non. Ah il serait peut-être utile de préciser cette étrange tendance à essayer de mettre fin à mes jours ? Si je le pouvais je vous donnerais davantage de détails mais... Disons que ça me prend parfois, après de violentes émotions. Que dire de plus...

⊱ memories fading away,

Parce qu'il s'appelait Chance Kingsley.
Parce qu'il était l'héritier d'une riche famille bien connue, que son père attendait de lui qu'il reprenne l'entreprise familiale ou se lance dans le domaine politique et que, comme lui, il devienne quelqu'un d'important. Et parce que Chance ne rêvait de rien d'aussi extravagant. Selon le dossier le jeune homme était né dix-sept années plus tôt, par un calme vingt-neuf Août, à Phoenix. Très tôt il avait manifesté des troubles de l'attention, une tendance certaine aux âneries et surtout une dangereuse habitude à participer aux stupides jeux mortels des cours de récréation. Hasard ? David Adler, psychologue spécialisé dans l'enfance – et l'adolescence – depuis maintenant trente-deux ans n'en croyait pas un mot. Tandis que son nouveau client se balançait sur le confortable fauteuil destiné à accueillir des milliers de paires de fesses  au propriétaire tourmenté l'homme se replongea dans les notes de son prédécesseur. En apparence le gamin avait tout pour être heureux : ses deux parents, une sœur plus jeune de seize mois déjà promise en mariage à un riche inconnu, une vaste maisons, des jouets par milliers et même un vieux labrador presque aveugle au caractère doux. Qu'est-ce qu'un enfant aurait pu demander de plus ? Oh, ce n'était pas dur : un peu moins de pression au niveau scolaire, davantage de présence et de liberté... Voilà ce dont Chance Alaric Kingsley rêvait. Ce n'était pas plus compliqué. Le psychologue se frotta les yeux et releva les yeux, rencontrant les prunelles boudeuses de son client qui, du bout de l'ongle, décollait lentement mais surement le cuir du bras du fauteuil. David Adler se pencha en avant, posant les deux mains bien à plat sur le vieux bureau de chêne sombre. Un duel de regard. Trois secondes plus tard Chance fuyait. Déjà. Et encore. David craignit de k'avoir perdu avant même de l'avoir trouvé mais non, le jeune garçon – presque un jeune homme maintenant – se redressa, attendant visiblement que le psy commence.

« Comment vas-tu, Chance ? »

Le gosse prit le temps de réfléchir avant de répondre avec un simple « bien ». Le psychologue n'était pas surpris. Malheureusement le jeune Kingsley n'allait pas bien, sinon il ne serait pas assis là, devant un dossier d'une trentaine pages découlant de nombreuses visites à des psy.

« Quels sont tes rêves, Chance ? »

Et il répondit qu'il voulait être pianiste. Chance ajouta par la suite que ce n'était de toute façon pas possible et que ce projet resterait à l'état de simple rêve pour la simple et bonne raison que c'était le choix de son père, qu'il devait reprendre le « flambeau familial » et tout un tas d'autres conneries du même acabit. Des paroles toutes faites répétées encore et encore au fil des années selon le psychologue. Mais cette séance était terminé et David Adler avait échoué. Il n'avait découvert qu'une seule chose : Chance Kingsley était malheureux.
Mais le psychologue avait une dernière question à poser avant que l'heure ne se soit totalement écoulé. Il se pencha encore un peu, plantant son regard dans les prunelles bleues de son client et posa une question, une unique question.

***

« Lâche ce piano. »

Ces mots, Chance les entendait tous les jours, chaque fois qu'il s'installait derrière l'instrument. Et chaque jour il les haïssait un peu plus. Pourtant c'est sans un mot qu'il se leva et claqua la porte de sa chambre derrière lui. Son paternel et ses idéaux... Sans hésiter le jeune homme prit la direction de sa petite salle de bain, qui donnait au fond de sa chambre, et posa les mains sur le rebord du lavabo. Il se contempla un instant dans le miroir. Il allait faire une connerie, il le sentait. Et il ne tenait pas à l'empêcher. Il attrapa une petite clef pendue autour de son cou et s'agenouilla devant une porte – fermée bien entendu. Il introduisit le petit bout de métal dans l'emplacement prévu à cet effet et sourit : ses meilleures amies se trouvaient là.

Chance referma doucement la porte derrière lui. Son père ne l'avait pas vu et par ailleurs il s'en moquait complètement. Il serait sorti quoi qu'il arrive. Il s'élança dans l'allée principale du vaste terrain, poussa un portail et fer forgé et atteignit enfin la rue, loin du silence pesant de chez lui. Il avait une idée très précise en tête : le square, là où il aurait la paix. Oui, c'était Halloween, oui, il aurait dû dîner avec ses parents et sa grand-mère en pesant aux défunts qu'il n'avait de toute façon et connu. Et oui, il n'en avait absolument rien à foutre. Il s'engagea sur l'un des petits chemins du parc, ne s'arrêtant que pour allumer son walkman et mettre le son à trente. Pas de contact avec l'extérieur, juste lui et... Lui. Tout en courant il observa le mouvement incessant et répétitif de ses lacets, se soulevant encore et encore à intervalles réguliers. Puis l'un d'eux se fit plus lâche, lâcha, tomba. Chance s'arrêta et posa le pied sur un banc, renouant le tout. Sauf qu'il dû s'y remettre à deux fois avant d'y arriver. Ben oui, il avait les doigts engourdis. Du coin de l'oeil Chance nota la présence d'un type, apparemment en train de jouer avec son téléphone. Il n'y prêta pas vraiment attention, fixant plutôt la courbe de ses lacets, parfaitement ronde, parfaitement égale, parfaitement belle. Se préparant à repartir le jeune héritier des Kingsley changea de musique, passant à quelque chose de plus agressif. Et quelque chose lui tapota l'épaule.

Et quelqu'un attira son attention. Chance lui lança un regard noir, coupé en pleine récitation intérieure des notes de la chanson. Il ôta ses écouteurs de mauvaise grâce, fixant le type – un beau type fortement attirant mais il n'avait pas le droit de penser cela.

« Tu cours souvent le soir comme ça ? »

Question bidon du jour, bonjour. Chance hésita à partir sans répondre parce que non de non ce mec était sexy mais que songer à ça lui était déconseillé. Par ailleurs quelles chances y avait-il pour que ce soit réciproque ? Zéro.

« Oui, et alors ? Tu devrais essayer, ça te ferait du bien. »

L'autre lui renvoya un regard de travers et Chance détourna le regard, celui-ci dévoilant en général ses pensées. Bon, qu'est-ce qu'il lui voulait l'autre chou ?

« Je m'appelle Prince Benjamin. Ravi de te rencontrer... ?
- Chance. Tu fais quoi le jour d'Halloween à geeker sur un banc ?
»

A la réflexion le type avait à peu près l'âge de Chance.

« Ben... Je viens de me faire larguer par une nana qui ne pense qu'à elle, et à mon argent par la même occasion.
- Ah ouais, j'connais. Remarque, y a mieux que les nanas.
- Si tu le dis...
»

Et il avait saisi le sous-entendu, Chance en était certain. Il s'assit franchement sur le banc, posant un bras sur le dossier, et attendit. Le walkman était éteint, il était tout à la conversation en cours maintenant. Sauf que voilà... Rien ne lui venait.

« Ça te dit qu'un de ces jours, on se fasse un restau ? On pourra faire plus ample connaissance. »

Un nouveau petit silence suivit cette simple question qui voulait dire beaucoup. Pour Chance en tout cas. Son rythme cardiaque, déjà légèrement plus élevé grâce à ses amies du placard, augmenta encore un peu tandis que ses joues se coloraient doucement de rouge. Juste sur les pommettes.

« Euh... Bah... Euh, oui, d'accord, pourquoi pas. Enfin donne juste ton téléphone et... »

Chance s'arrêta là, ignorant si l'autre, Prince, se mouquait de lui ou non. Mais son visage s'illumina et le jeune héritier sentit un poids s'envoler brusquement. Il se releva d'un bond et Prince lui tendit un papier avec son numéro. Il envoya rapidement un SMS au numéro envoyé, histoire d'échanger les « données ».

Et le téléphone sonna. Et son père s'immisca dans ce court instant de bonheur. Et Chance crut qu'il allait exploser.

***

Ainsi David écouta son client jusqu'au bout, dans l'interrompre. Il ne posa qu'une seule question : Et après ? Et après Chance et Prince étaient bien allés à ce restaurant, ils avaient bien fait connaissance, se trouvant quelques points communs. Pour se donner la possibilité de se voir, leurs préférences sexuelles devant rester discrètes chez les deux, Chance se proposa comme professeur de piano. Et en dehors ils firent semblant. Ils sortirent avec des filles. Cependant ce n'était pas tout rose et le psychologue l'avait bien saisi. Il contempla le jeune héritier, attendant qu'il lui confie ses doutes, ce qu'il fit après plusieurs minutes de silence. Un secret. Prince Benjamin avait un secret et Chance tenait à le connaître. Oui, la curiosité est un vilain défaut.
Puis Chance s'en alla, l'heure étant écoulé, et David Adler regarda la porte entrebâillée. Le garçon s'était livré mais ce n'était pas une victoire pour le psychologue.



tao, psychotic alchemist.

ÂGE - 17 ans le 31 Août. FRÉQUENCE DE CONNEXION - 7/7 UN DERNIER MOT ? - Bon, vu que tout est revenu à zéro et tout, je tente à nouveau ma chance (tenter sa chance avec Chance, si c'est pas beau ça) ici.


_________________



    ⊹ le tic ou le tac ?

    Si je désire une eau d'Europe, c'est la flache
    Noire et froide où vers le crépuscule embaumé
    Un enfant accroupi plein de tristesse, lâche
    Un bateau frêle comme un papillon de mai.

    Le Bateau ivre, Rimbaud.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ MESSAGES : 160
~ INSCRIPTION : 26/01/2013
~ SCOLARITÉ : Senior Year
~ AVATAR : Hunter Parrish
~ PSEUDO : Kispz.
~ CRÉDIT : La meilleure créatrice du monde et Tumblr ♥

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: chance Ҩ cours après le temps, il ne reviendra pas de lui-même.   Sam 27 Juil - 10:12

Welcome back ❤Ta fiche est parfaite

(tu connais la maison donc je mets pas le code de validation )

_________________
I ' m yours~
©️Diie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ MESSAGES : 122
~ INSCRIPTION : 27/01/2013
~ SCOLARITÉ : senior
~ AVATAR : Elsa Hosk
~ PSEUDO : mischievous wink
~ CRÉDIT : class whore (avatar) ; tumblr & First Aid Kit (signature)

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: chance Ҩ cours après le temps, il ne reviendra pas de lui-même.   Sam 27 Juil - 12:58


T'aime I love you

_________________
Burn the night, oh keep the spirits strong
You look so worn, so thin. You're a taker, devil's maker, let me hear you sing, hey ya hey ya. (...) You don't smile anymore. You're a drifter, shapeshifter, let me see you run, hey ya hey ya. (...) Watch it grow, child of wolf, keep holdin' on
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: chance Ҩ cours après le temps, il ne reviendra pas de lui-même.   

Revenir en haut Aller en bas
 

chance Ҩ cours après le temps, il ne reviendra pas de lui-même.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Club Français de Rock à 4 Temps (cours de danse à l'année)
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Un pti cours de Photo !
» Echelle du temps
» menus noel en video du cours de cuisine de vendredi dernier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALLFLOWER :: 
GESTION DU PERSONNAGE.
 :: présentations :: présentations validées
-