AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 Nova ϟ we accept the love we think we deserve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

~ MESSAGES : 63
~ INSCRIPTION : 28/02/2013
~ SCOLARITÉ : Junior
~ AVATAR : Barbara Palvin
~ PSEUDO : psychotic doll.

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Jeu 28 Fév - 22:40


@ tumblr

NOVA IMAN WILSON

Je dis pas que je t'aime pas. Je dis juste que si j'avais de l'eau et que tu étais en feu, j'arroserais les plantes.

NOM(S) - Wilson. PRÉNOM(S) - NovaIman. AGE ET LIEU DE NAISSANCE - 9 avril 1996 à  NYC. NATIONALITÉ - Américaine. STATUT CIVIL - célibataire. ORIENTATION SEXUELLE - hétérosexuelle. ANNÉE SCOLAIRE - Junior. GROUPE - have a kiki.




⊱ look how they shine for you,

La radio pirate est la plus grande angoisse des lycéens de Westport. Quelle information pourrait faire trembler votre personnage si son nom était évoqué ? - On dit que la vie est un choix. Moi je dis que la vie est un sacrifice. C'est assez paradoxal, de devoir se sacrifier pour être heureux. J'ai du vendre mon corps pour soigner ma mère. J'ai du faire chanter son petit-ami pour m'assurer de son silence et sa retenue. J'ai du quitter mon ancien lycée parce que je ne pouvais plus supporter ce que j'endurais depuis qu'on savait  que j'avais eu une relation avec mon professeur de biologie, et que j'avais du travailler comme stripteaseuse pour payer mes cours et les médicaments de ma mère. Ils n'en avaient pour la plupart rien à foutre de la beauté du geste, ou alors ils ne le savaient pas. Et ils se moquaient, ils m'insultaient, m'attaquaient, me faisaient des blagues salaces, ils me filmaient dans les vestiaires... Ma mère l'ignorait. Et je voulais qu'elle l'ignore jusqu'à sa mort. Tout comme je voulais qu'elle ignore que j'ai été call-girl d'un soir, pour celui qui est aujourd'hui son fiancé. Et le secret est jusqu'alors bien gardé.  


⊱ memories fading away,

histoire et anecdotes -
« ♣ Maybe this nightmare will be over soon. Or it has just begun...

Samedi 14 Mai 2011 - 09H37
De mon sac, je sortis les clefs de l’appartement. Je les passai dans les trous de la serrure. Ma mère était assise au salon, elle regardait des photos. D’elle, de moi, de nous. Elle souriait. Mon entrée la fit sursauter, mais l’éclat de son visage à ma vue me fit penser qu’elle était heureuse, très heureuse de me voir. Je l’étais tout autant. J’avais une bonne nouvelle à lui annoncer. Ce n’était pas tous les jours que je rentrais avec la «modique» somme de mille dollars en poche. Cependant, je ne lui dirais surement pas comment je les ai obtenus. Je me doutais qu’elle risquait de ne pas être très fière de moi.  Je n’en étais pas fière moi non plus. Cet argent était sale, il y avait ce goût amer de désespoir et d’insanité que je ne pouvais effacer. Mais je devais mentir, et garder un sourire innocent, encore. Peut-être pour la dernière fois, je l’espérais. Je lui rendis l’immense sourire qu’elle me faisait et m’approchai  d’elle. « J’ai une bonne nouvelle à t’annoncer. » dîmes-nous simultanément. Après un rire échangé, elle finit par dire. « Toi d’abord. » Cherchant ce qu’elle pouvait bien avoir à m’annoncer, je lui répondis. « Devine avec quoi je rentre à la maison ? Deux mille dollars en cash ! » Joignant l’acte à la parole je sortis de mon sac à main une liasse de billets. Son sourire devint encore plus rayonnant. Elle me sauta dans les bras à l’instant. On en avait bien besoin en ce moment. « Arrête de me serrer aussi fort tu vas m’étouffer ! Et puis c’était quoi cette bonne nouvelle dont tu voulais me parler ? » Lâchant prise, son sourire n’en avait pas moins perdu son éclat. « D’accord, d’accord. Je suis tellement heureuse que je ne vais pas te demander d'où vient cet argent. Bon…La nouvelle est que… J’ai rencontré quelqu’un. Je préférais attendre de voir si c’était une histoire sérieuse avant de t’en parler. Mais nous nous sommes fiancés ! » dit-elle, toute guillerette.  « C’est vrai ? Je suis si heureuse pour toi ! Je crois qu’on atteint enfin le fond du tunnel. » C’était la moindre des choses aujourd’hui, après tout ce qu’on avait vécu, enduré, traversé…ce n’était que justice. Ma mère me serra fort dans ses bras, avant de me libérer et me donner une tape dans le dos. « Va te reposer et fais-toi belle. Il vient ce soir. Je suis toute excitée ! » Répondit-elle avec  enthousiasme. […] Le plafond. Les murs. Le lit. Je me revoyais dans cette chambre, celle où j’étais une heure plus tôt. Elle était d’un luxe outrageux. Ces dorures sur les murs et ce velours rouge, cette soie. Je revoyais cet homme, Luke, un bel espagnol d’une grosse trentaine d’années. Je revoyais cette scène, que je ne saurai  décrire. Étrange…Pourquoi ai-je fait ça ? Que s’est-il passé ? Comment en suis-je arrivée là ? Je me laissai absorber par la contemplation du plafond au-dessus de ma tête tout en me remémorant cette nuit.


« ♣ I feel doomed, think I bottomed out, for the love of a mother.

Vendredi 13 Mai 2011 - 23H15
« Allez viens, ne sois pas timide. Ce n’est pas ta première fois, non ? » Demanda-t-il avec son bel accent espagnol. Je hochai simplement la tête en signe de négation. Je mentais. Il était déjà à moitié nu dans ce grand lit. Seul un pan du drap blanc de son lit recouvrait son entre-jambe. Je regardais la chambre à travers le miroir face auquel j’étais. Les murs étaient décorés d’or, cette chambre était luxueuse. Tout comme cet hôtel où il avait réservé une chambre pour  « passer la soirée avec moi et prendre du bon temps » […] Certes, ce n’était pas la première fois que je me dévêtais devant un inconnu – pas entièrement certes, mais je me dévêtais quand même –, je l’avais déjà fait devant des dizaines d’hommes, ce qui était normal vu mon métier. Mais aujourd’hui c’était différent, tout était différent. Luke – le nom de l’homme étendu sur le lit – tapota la place à côté de lui, pour me faire signe de venir m’installer à ses côtés. J’avais honte. J’imaginais sa femme, l’attendant sagement à la maison tandis que lui, cherchant un objet sexuel pour assouvir ses pulsions, m’avait demandée, moi et moi seule. Il trompait surement sa femme, sa fiancée ou sa petite-amie en venant me voir, je pourrais être la SEULE cause d’une rupture. Je n’étais jamais allée aussi loin depuis que j’exerçais ce métier, ou du moins, pas pour de l’argent. Ça ne me dérangeait pas car j’aimais plaire, séduire, attirer. Mais de là à coucher pour de l’argent. Mon show ne lui avait pas suffit, ou plutôt mes shows, car j’en faisais un public, et un privé pour ceux qui payaient plus. Il ne m’avait pas quitté des yeux, comme tous les autres. Mais contrairement à eux, il ne pouvait se contenter de voir, il voulait aussi toucher, sentir, embrasser. J’étais inquiète, angoissée à l’idée de faire cela. Pourquoi ? Pourquoi moi ? Je sentais mon cœur battre la chamade et chaque bouffée d’air devenait une épreuve. Devais-je le faire ? Il est surement trop tard pour faire marche arrière. Il ne faut pas se voiler la face, si j’en étais arrivée là, je n’avais pas le droit de me défiler ainsi. Tout ça pour deux milliers de dollars. C’était ma valeur, à présent. Je n’aurais jamais cru que la situation deviendrait critique au point d’en venir à ça. Au point de monnayer mon corps – et mon silence – pour deux mille dollars. Je retirai mon haut noir, puis ma mini jupe en cuir. Il me regardait. Je le voyais à travers le miroir. J’avais le souffle court, ma respiration était haletante, il ne devait pas s’en rendre compte. Je détachai mes cheveux, qui me tombèrent sur les épaules et dans le dos. Une petite perle d’eau salée coula de mon œil et dévala ma joue pour finir vers les lèvres. Je la balayai du revers de la main et pris une grande inspiration. D’une démarche lente et presque hésitante, je m’approchai de Luke, qui m’attendait avec impatience. Me voilà, assise sur son lit, les jambes encore en dehors. Ses grandes mains glissèrent vers moi, se baladant sur mes hanches puis mes cuisses avant de remonter pour m’attirer délicatement vers lui. Ses mains se promenaient sur tout mon corps, il cherchait l'agrafe de mon soutien-gorge. Je l'y guidai doucement dans le noir, me rapprochant de lui. Je lui donnai un premier baiser, plein de gêne et d'hésitation. Il me le rendit, plus fougueux et déterminé, avant de mettre au dessus de moi, retirant les derniers vêtements qui nous restaient à tous les deux et de commencer... Je me laissai faire, essayant d’y mettre du mien en espérant que tout cela passerait vite, très vite et que ce cauchemar finisse avant que je ne m'en rende compte. [...] Les premiers rayons du soleil pénètrent de la chambre à travers les rideaux des fenêtres. Je les ai attendus toute la nuit. Je n'avais pas fermé l'œil. Enfin le matin ! Luke dormait encore. De son étreinte je me défis lentement, je pris mes affaires, mes vêtements et la liasse de billets qui m'était due avant de disparaître de sa vie à tout jamais... Du moins, c'est ce que j'espérais [...] Je ne pensais pas en arriver là. J'avais si bien commencé ma vie, tout était parfait, et tout a basculé subitement. Pourquoi ? Que s'est-il passé pour que je sois réduite à user de mes charmes pour vivre. Et tous ces secrets, tous ces mensonges accumulés... Ça me rongeait le cœur chaque jour un peu plus. Lui cacher cette lourde vérité devenait insoutenable pour moi, et j'étais pressée que ça s'arrête. M'en sortirai-je un jour ?


« ♣ It is never too late to turn back. Let's take back all along.

Samedi 24 Aout 2002 – 17H02
J’avais sept ans à l’époque, bientôt huit d’ailleurs, mais je devais attendre quelques mois encore. Mes couettes brunes volaient au vent hivernal qui soufflait sur le petit orphelinat londonien dans lequel je vivais. Je ne suis  pas une orpheline. Je sais que j’ai une mère quelque part dans la ville. Elle ne voulait pas de moi, alors elle m’a abandonné au pied de la bâtisse les mois qui ont suivi ma naissance. La sœur Janet m’a raconté comment un soir d’été, elle m’avait trouvé sur le pas de la porte, emmaillotée dans un drap blanc. A l’époque, j’étais assez petite pour tenir dans un panier, ce qui n’est plus le cas maintenant. Bref…elle ne m’avait rien caché de mon histoire et de la lettre que ma mère avait glissée dans le panier en question. Elle y avait donné mon nom, ma date de naissance, et toutes les informations sur moi qu’elle avait en sa possession. Et elle avait entre autres, donné les raisons pour lesquelles elle m’avait abandonné, dans ces termes. «  Veuillez m’excuser de mon attitude de mère indigne. Je sais quelle grâce c’est d’avoir une enfant comme cette créature, mais à dix-sept ans, sans travail, sans argent et sans famille, je ne me sens pas apte à lui offrir ce dont elle a besoin pour avoir une vie saine et heureuse. Je suis immature, précoce, irresponsable et seule. Je suis à blâmer, je m’en doute, mais j’aimerais que vous vous occupiez de cette enfant comme de la vôtre, comme je n’aurais jamais su le faire. Qu’elle sache que je l’aime, et que cela me déchire le cœur, mais c’est pour son bien. Dieu vous bénisse pour votre charité et pour tout ce que vous ferez pour elle. Maria Angela Suarez. »Je portais le nom de ma mère, qui s'appelait Suarez, surement parce que mon père était un fils à papa riche qui a refusé de reconnaître et d’assumer le bébé et qui ne voulait pas que je porte son nom. Elle s'était entichée d'un petit riche de New York qui l'avait fait venir d'Argentine, avec qui elle avait eu une romance, mais qui l'avait quitté dès qu'il avait appris pour sa grossesse. Ça n’a pas de sens je sais, mais qu’est-ce que j’y peux ? […] Cette lettre était si touchante que la sœur Janet avait versé quelques larmes en me la lisant. J’en avais été tout aussi émue qu’elle. Elle n’avait pas cherché à la retrouver, elle lui a juste envoyé une lettre pour lui dire que cet orphelinat lui serait grand ouvert si elle voulait un jour me récupérer. Certes je n’étais pas un colis postal, qu’on donnait, échangeait ou trimbalait à sa guise, alors il faudrait mon accord. Certains enfants en veulent terriblement à leurs parents lorsqu’ils les abandonnent, mais moi, s’il y avait bien une chose que je voulais par dessus tout, c’était de revoir ma mère. Je l’aimais, bien que je n’aie absolument aucun souvenir d’elle, de son visage ou de sa voix. Mais je la comprenais – oui je suis très mature pour mon âge (a) – et je savais que je lui manquais aussi et qu’elle m’aimait vraiment profondément, et qu'elle viendrait me chercher. Je pouvais me fourvoyer complètement, mais j’avais espoir qu’elle reviendrait un jour. […] Perdue dans mes pensées et le regard fixé vers mes amies qui jouaient à la marelle ou la corde à sauter, je n’avais même pas remarqué la présence d’une jeune femme en face de moi, l’air déboussolée. « Excusez-moi madame, vous cherchez quelque chose ? » demandai-je poliment à la belle demoiselle en face de moi. « Hum…Oui, je suis bien à l’orphelinat catholique de la Sœur Janet ? » « Oui, c’est bien ici. Vous voulez voir Sœur Jane ? » « Euh…Non, en fait, je cherche ma fille. Parthyn elle s’appelle. » Je tressaillis en entendant la demoiselle prononcer mon nom. Etait-ce elle ? Il est vrai qu’on se ressemblait un petit peu, et qu’elle était assez jeune pour être ma mère. Mais cela pourrait tout aussi bien être…Je ne vois pas qui d’autre. Alors d’une voix encore tremblante, je répondis : « C’est moi Parthyn Iman Suarez. Vous êtes Maria Angela ? » La jeune femme était tout aussi choquée que moi lorsque je dis son nom, elle s’accroupit près de moi, les mains et la voix tremblantes, les yeux déjà embués par les larmes. « Nova ! Ma fille, mon ange ! Si tu savais à quel point je suis heureuse de te voir. Tu es devenue si grande et si belle ! Je suis désolée de t’avoir abandonné il y a sept ans, mais j’avais si peur de ne pas être la hauteur ! Oh je suis…je suis…Te amo niñita. » se traduisant par « je t’aime, ma petite fille chérie » J’était autant heureuse qu’elle de la revoir, mais je me contentai de l’exprimer par un baiser et une étreinte forte et longue. Elle voulait repartir avec moi à Atlanta, ou elle vivait dorénavant, pour redevenir ma mère et recommencer une nouvelle vie heureuse avec sa fille. J’étais partante, Janet aussi. Alors je dus dire au revoir à mes amis, ma famille et autres, pour dire bonjour au bonheur avec ma mère. Sur le trajet, elle me raconta sa vie, les circonstances de sa grossesse, entre autres comment son copain l’avait mise en cloque et rejeté dès qu’il apprit la nouvelle, avant de se suicider en se tirant une balle dans la tête, et comment les deux familles l’avait renié. Elle avait dû m’abandonner, le temps de trouver une vie et un emploi stable pour pouvoir m’élever dans les meilleures conditions possibles. Tout cela était si miraculeux. J’en pleurais de joie. Maintenant, je pourrai enfin avoir la vie dont je rêvais. Mais malheureusement, la vie n’est pas un conte de fée.


« ♣ tell me why it always comes as a small detail to ruin everything.

Vendredi 09 Avril 2010 - 17H23
Je revenais de mes cours de l’après-midi, le sourire aux lèvres, malgré les notes catastrophiques que je venais d’obtenir en sciences. C'était décidément pas la matière où j'étais la meilleure. Mais peu importe, parce que j'étais heureuse. D’abord, parce que c’était le début du weekend, mais aussi parce que c’était mon anniversaire. Mon quatorzième anniversaire. Le septième que je fêtais en compagnie de ma mère, et ça avait été les sept meilleurs anniversaires de ma vie. On pouvait dire que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. Depuis que j’étais avec elle, tout semblait être parfait dans le meilleur des mondes. Je vivais heureuse, épanouie, j'avais une vie, j’avais une mère et elle m'aimait, c’était tout ce dont j’avais besoin. On avait des disputes comme une mère et sa fille, on se confiait l’une à l’autre comme des meilleures amies, nous étions très proches, on faisait du shopping ensemble comme une mère et sa fille le faisaient. Et j’aimais cela, j’aimais cette vie. Je crois que c'est cette surdose de bonheur qui faisait que je n'avais pas fait ma crise d'adolescence. [...] Mes pas étaient pressés, je courais presque. Je voulais rentrer à la maison le plus vite possible pour passer un quatorzième anniversaire entre mère et fille, à rattraper encore le temps perdu et créer de nouveaux souvenirs. "Toc toc" Je frappai énergiquement. J'étais horriblement impatiente. Ma mère apparut quelques secondes plus tard sur le pas de la porte, une mine beaucoup moins joyeuse que je ne l’aurais imaginé. Ça m'avait quelque peu refroidie Sur le coup. Elle referma la porte derrière moi. Je savais qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Même lorsque je la regardais, son air sérieux et triste demeurait inchangé. Je déposai immédiatement mon sac, m’asseyant sur le canapé à côté d’elle. Je commençais à stresser. Sur la table basse, il y avait un cadeau soigneusement emballé d'un papier rose avec des motifs dentelés dorés avec un nœud violet au-dessus, en forme de petit pavé. Maria me le tendit. Elle me regardait  avec cet air doux, maternel qu’elle avait toujours avec moi. Je lui rendis par un sourire. « Joyeux anniversaire ma belle. » dit-elle en me tendant la petite boite ; je la déballai, le regard fixée sur elle. C’est alors que je découvris avec émerveillement une chaîne en argent avec un pendentif en forme de papillon, une améthyste au milieu. Mes yeux brillaient presqu’autant que l’éclat du diamant. Le sourire aux lèvres, je sautai au cou de ma mère. Il devait coûter une petite fortune. Le bijou était sublime, je n'avais jamais rien vu d'aussi beau. Je la lâchai, le visage toujours rayonnant d'avoir reçu un aussi beau cadeau. Elle, n’avait qu’un faible sourire aux lèvres, pâle et inquiétant. Interloquée par cet air triste qu’elle avait depuis mon retour, je lui demandai « Qu’est-ce lui ne va pas maman ? » Après un long soupir, elle me dit tout. « Trésor, tu sais que je ne te cache rien. Il faut que je te dise la vérité. Nos affaires ne vont pas très bien actuellement. En fait… J’ai été licenciée. Et…A cause de mon genou... Ecoute, j’espère ne pas avoir à te demander de trouver un petit boulot pour m’aider. Je… Je ne veux pas te mêler à mes problèmes… » « Maman, maman ! Tu sais, je serais ravie de pouvoir t’aider en faisant un petit boulot. Ce serait un plaisir même. » Je ne mentais pas, j'étais vraiment ravie de pouvoir faire quelque chose pour elle. J’étais prête à tout pour ma mère. Pour nous, pour notre bonheur, pour qu’on vive ensemble et que nous soyons heureuses toutes les deux. Ma mère était ce que j’avais de plus cher au monde, je l’aimais plus que tout. Et jamais, je ne laisserai quoi que ce soit entraver son bonheur, notre bonheur. Je repartis donc dans ma chambre, lui laissant un coeur plus léger. J'allais faire mes devoirs, être une fille modèle, faire tout ce qu'elle voulait pour que notre vie soit parfaite. Je voulais être une absolue fierté pour elle.


« ♣ Hi, I'm stupid and I walked into the lion's den.

Vendredi 25 Juin 2010 - 21H42
J'étais sortie avec Hailey. Elle voulait que je me change les idées. Que j'essaie d'oublier un peu. Oublier les problèmes de la vie. Oublier que ma mère est malade et qu'elle ne peut plus travailler. Oublier qu'on n'a pas de quoi la soigner. Oublier qu'elle risque de mourir, que je risque de me retrouver seule et que j'aurai surement à arrêter l'école dans peu de temps. Si seulement je pouvais oublier. Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour que la vie soit belle juste un instant... C'était l'objectif de Hailey aujourd'hui. Me changer les idées. Nous étions allées dans le club où travaille son copain Kurt en tant que DJ. Il devait nous accompagner dans une discothèque “branchée”. Je n'étais pas le genre de personne à aller en boîte souvent. Mais là j'avais vraiment, horriblement besoin de m'amuser un peu. Hailey entra la première, je lui emboîtai le pas. L'endroit était plein à craquer, d'hommes, de la trentaine majoritairement. Ils regardaient des filles défiler devant eux, elles se déshabillaient et recevaient des dizaines, voire des centaines de billets. Je les regardais, gênée. Je sentis des regards se poser sur moi pendant qu'on traversait le bar pour rejoindre Kurt qui était DJ en haut. Nous descendîmes ensuite dans les coulisses, où se préparaient de superbes jeunes femmes. Elles étaient en ébullition, elles ses maquillaient, s'habillaient, se changeaient. Perdue dans le brouhaha et sans, j'engageai la conversation avec une grande blonde aux yeux magnifiques. « Depuis combien de temps tu fais ça? » « Environ deux ans. Ça me permet de payer mes études de droit. » « Mais ça consiste en quoi exactement?»[color:4ad0=#C937C4n] « Tu te déshabilles lentement et tu bouges un peu. Ça suffit à les exciter. Pas besoin d'enlever tes sous-vêtements. » fit-elle avec le sourire. Je trouvais ça ironique de la voir, prendre ça à la rigolade, et faire ce métier pour payer ses études de droit. Ce n'était pas une ratée, aucune d'entre elles ne l'étaient, elles essayaient juste de joindre les deux bouts. Nous parlions de tout et de rien lorsqu'un petit monsieur en costume vient hurler, prenant une poignée de filles, dont moi. « Allez les filles, on se bouge. C'est pas le moment de traîner, c'est qui la suivante ? TOI. Vas-y, éblouis-nous.» Il me saisit fermement par le bras et m'attira sur scène. J'avais beau lui dire et répéter que je n'avais rien à voir avec ces filles, il ne voulut rien entendre et m’entraîna jusqu'à la scène devant des dizaines de paires d'yeux qui attendaient de moi plus que je ne saurais leur offrir. Ces hommes en chaleur devaient se demander qui était cette petite nouvelle toute prude et gênée, tandis que je jetais de regards d'appel au secours à Hailey et son copain. Elle voulut intervenir, je le vis. Mais il l'en empêcha en lui arrachant le micro des mains pour m'annoncer. « Elle est douce, elle est belle, elle a l'air chaste mais elle saura se dévergonder. Messieurs, veuillez accueillir notre toute nouvelle recrue la charmante...Cherry ! » Nom de Dieu, il m'avait même trouvé un surnom. Je regardais les filles derrière moi qui étaient venues me voir à l'œuvre depuis les coulisses. Dolly, la blondinette avec que je venais de parler, me guida discrètement. Je me rappelais de ses petits conseils. Je détachai mes longs cheveux bruns qui me retombèrent dans le dos, les faisant virevolter tout en accentuant ma démarche gracile et ondulante. Les regards insistants et envieux sur moi firent chauffer mon sang, monter l'adrénaline, je me sentais pousser des ailes. Je sentais une nouvelle pulsion, une sorte de force qui me donnait envie de leur donner quelque chose, de jouer avec eux. C'était un jeu pour moi. Tout en bougeant mon corps au rythme de la musique entraînante, je déboutonnai très lentement ma chemise avant de l'enlever entièrement pour la jeter aux chiens en chaleur. Je continuais à danser, à défaire la fermeture éclair de mon short qui descendit. Mes sous-vêtements blancs immaculés étaient désormais visibles de tous, et tandis que je jouais avec et contre la barre de fer au milieu de la scène, j'entendais des hommes réclamer plus. C'est là que je m'arrêtais brutalement, regardant cette foule de loups enragés prêts à me dévorer. Je fus prise de panique, mais Kurt me sauva en annonçant la fin du spectacle. Je ramassai mes vêtements et me sauvai en coulisse en quatrième vitesse.

[...]
J'étais essoufflée. Je courus à la loge et y trouvai toutes les filles, qui m'applaudissaient. Dolly s'approcha de moi avec un grand sourire. Elle avait l'air fière. « Je n'ai jamais vu personne assurer autant sur scène pour une première. Tu étais tellement... Attractive! » Le même petit homme revint me voir. Je m'éloignais et me mis derrière de peur qu'il me ramène sur scène. Mais au contraire. Il me tendit une liasse de billets. « Vous avez été formidable mademoiselle. Ils vous redemandent. Tenez, c'est ce que vous avez gagné. J'ai pris 40%. » J'étais impressionnée d'avoir gagné autant d'argent en si peu de temps, en faisant si peu de choses. Il devait y avoir au moins deux cents, voire trois cents dollars. « Dites Angel, je suis sur que vous avez besoin d'argent. Un problème familial ou quelque chose. J'adorerais que vous travailliez pour moi. Quel âge avez-vous? » « quatorze et demi. » Il me regardait un peu surpris. Je faisais légèrement plus, il est vrai. « Ça fera l'affaire. Angie a commencé à quinze ans. Alors, marché conclu? » je regardai sa main tendue, je ne savais pas dans quoi je m'engageais, mais je pensais à ma mère. À la sauver. Je lui serai donc la main, avec une grande appréhension, sentant que j'apprécierais autant que je regretterais cette aventure.




« ♣ Tryna give my heart a break, otherwise I'll have an overdose.

Jeudi 14 Avril 2011 – 11H40
J'errais dans les couloirs du lycée à la recherche de Jonah et Hailey, les seuls amis qui me restaient. J'avais perdu les autres. Parce que tout le monde savait. Tout le monde sait. Je ne sais pas comment, mais ils savent. Ils savent que je suis une mineure qui travaille comme stripteaseuse dans un club les soirs, ils savent que je mène une boucle vie. Avant j'étais populaire, aimée de tous, on me donnait le bon Dieu sans confession. Jusqu'à ce qu'ils apprennent ce que je faisais de mes soirées. Certains professeurs savaient aussi. Les réactions avaient été très différentes; mon professeur de biologie me vit baisser dans son estime, le professeur de sport s'en amusait, celui de physiques me faisait des avances. Depuis, je préférais raser les murs et me faire toute petite. Les filles qui me croisaient dans les couloirs murmuraient des “C'est elle” et faisaient des commentaires désagréables ensuite. Pour les garçons, c'était les mêmes blagues déplacées. [...] Je n'eus pas fini de digérer les injures et le mépris d'anciennes amies à moi lorsque Douglas mon ex copain, arriva me railler de ses grossièretés qui ne m'amusaient plus. « Hey petit cul, j'organise une soirée entre mecs ce soir tu voudrais pas passer nous faire un petit show?» « Je pense que tu le ferais mieux que moi, et que tes performances risquent de rester dans les ANNALES. Les gars, vous avez déjà pensé à lui demander pourquoi il n'a jamais voulu coucher avec moi ? » Les sous-entendus étaient assez clairs. Vexé que ses copains aient plus ri à ma blague qu'à la sienne, il me jetait un regard noir et s'avança dans ma direction. « Si ton père a quitté ta putain de mère, c'est parce qu'il savait que tu finirais comme elle. Traînée. » J'aurais pu tout supporter, tout accepter, tout tolérer tant que ma pauvre mère malade n'était pas mêlée à l'échange. Il avait dépassé les bornes. Rouge de rage, je lui assénai une gifle qui résonna dans le couloir, le griffant violemment au passage. La colère m'avait submergée, j'étais prête à lui faire ravaler ses propos. C'était alors que je sentis des mains entourant mon ventre, comme pour me retenir. Je me débattais comme une folle en effet, hurlant à tout va et en larmes que ma mère n'était pas une traînée. Douglas était fier de lui, jusqu'à ce qu'il se rende compte qui était défiguré pour au moins deux à trois jours avec cette joue rouge et ces griffures profondes qui commençaient à saigner. Jonah me retenait pour que je me calme pendant que mon ex copain paniquait et s'en allait et jurant sur moi et sur le reste du monde. Nous nous calmâmes enfin, mes menaces et moi, mais les larmes étaient toujours aussi abondantes. Je fondis sur la poitrine de Jonah. Pourquoi tant de haine? Je n'avais rien fait de mal. Je voulais juste aider ma mère. Jonah tentait de me calmer avec des mots doux, passant sa main sur mon dos de façon réconfortante. J'acceptai son mouchoir et m'arrêtai par la suite de pleurer. Ce fut une autre journée de cours que je ne finis pas au lycée. Cette nuit, je l'avais passée à pleurer, à discuter, à manger des glaces et à pleurer encore dans les bras de mon meilleur ami. Et j'avais fini par m'endormir contre lui, dans son lit. J'avais pris la décision de quitter l'école avant qu'on ne me renvoie. La santé de la mère en prendrait un coup. Jonah avait séché les cours de la matinée pour moi. Nous regardions Pretty Woman, affalés dans son lit avec un gros pot de crème glacée. « Pretty Woman, ou comment mettre ma vie en film... Sauf bien sur le happy ending. » énonçais-je sur le ton d'un fait, sans complainte, comme si je parlais de la météo. « Mais arrête voyons, tu l'auras ta fin heureuse, je te le promets. Tu dois juste être patiente. » Je n'avais pas envie de le contredire ou d'être pessimiste avec lui après tout ce qu'il avait fait pour moi, alors je hochai juste les épaules et lui souris. Après un grand blanc, je repris. « Pourquoi tu ne m'as pas abandonnée comme les autres quand tu as du pour ce que je faisais? » « Parce que je suis un vrai ami. Et un vrai ami ne t'abandonne pas dans ce genre de situation, un vrai ami t'aime pour ce que tu es, et pas ce que tu fais, un vrai ami ne juge pas. » Sa réponse me fit sourire, un sourire large et épanoui, un de ceux que je n'avais plus fait depuis longtemps. J'embrassai Jonah sur la joue, je le vis hésiter, ses lèvres remuaient doucement. Il se retourna vers moi et me regarda dans le blanc des yeux. « Et aussi... Parce que je t'aime. » Je me redressai et le fixai longuement. Il faisait de même, et dans cet élan de je-ne-sais-quoi, nos visages se rapprochèrent, ainsi que nos lèvres qui finirent par se rencontrer dans un baiser passionné et langoureux.


« ♣ I feel like being pursued by the devil, and it makes me sick.

Samedi 14 mai 2011 – 19H29
J'avais fait une longue sieste réparatrice pour me remettre de la nuit précédente, et une douche chaude comme pour enlever de moi cette souillure physique et morale. Je m'étais apprêtée, je m'étais faite belle parce qu'aujourd'hui n'était pas un jour comme les autres. Maintenant nous étions toutes les deux dans le salon, prête à accueillir l'homme qui ferait intrusion dans nos vies après tout ce temps. Je n'avais jamais connu mon père. Je ne connais pas l'amour paternel, l'affection du père, d'un oncle, d'un homme qui saurait me protéger et me guider. Je me disais que peut-être, si j'avais connu ça, je ne me serais surement jamais compromise dans les métiers de la nuit. Mais bon, l'heure n'était pas à ça. L'heure était la fête. Je portais une petite robe pastel, volante et aérienne. Ma mère était splendide dans sa robe rouge vif, plus belle et sensuelle qu'elle ne l'avait jamais été. On sentait que ce jour était important pour nous deux. « Ne t'inquiète pas, tu es magnifique. Tout va bien se passer. » Je posai ma main sur l'épaule de ma génitrice qui passa sa main sur mon dos nu, comme pour me donner du courage, avant de me rapprocher d'elle et me serrer dans ses bras. Et c'est à ce moment précis que quelqu'un sonna à la porte. C'était lui. Sa silhouette était visible depuis l'intérieur de la maison. Ma mère essayait tant bien que mal de cacher son excitation tout en se pressant d'ouvrir la porte. Et c'est là que mon visage se décomposa. «  Nova, je te présente Luke. » Je devais être blême, pâle comme un linceul. Lui par contre, était souriant et jovial, comme si...
« Enchanté Nova, ta mère m'a beaucoup de toi. » Il m'embrassa sur la joue et lui sourit de plus belle, tandis que je restais immobile, statique, pétrifiée. « Ca va Nov' ? Tu es toute pâle. » Elle me sortit violemment de mes pensées et me tira de ma rêverie infernale. Je lui en étais profondément reconnaissante. « Euh oui oui, je... Je suis juste un peu déshydratée, je pense que je vais monter un peu. » J'espérais qu'il ne m'avait pas reconnue, mais au fond de moi je savais que c'était déjà fait. Ma mère, trop crédule et trop heureuse pour comprendre mon malaise, me laissa et partit lui faire faire le tour du propriétaire. J'en profitai pour retourner dans ma douche, histoire de reprendre mes esprits.

[...]

Nous étions dans la salle à manger. Ma mère nous racontait ses anecdotes qu'elle raconte toujours, à tout le monde lorsqu'elle est stressée, et nous écoutions attentivement. Je lui jetais quelques regards furtifs, ou je le surprenais m'observant de façon insistante, et je ressentais ce profond malaise, qui était apparemment à sens unique. Je sentais une boule qui grossissait encore et encore dans mon ventre. J'ai besoin d'une trêve. « Je vais chercher le repas. » L'occasion rêvée pour me libérer de la présence de cet homme, ne serait-ce quelques minutes. « Attends, je viens t'aider. » « Non tu ne vas nulle part. Profitez de mon absence pour faire connaissance. » J'étais coincée ici. J'étais mal à l'aise. A cet instant précis, j'aurais aimé être six pieds sous terre. Je me levai de la table et commençai à faire les cents pas dans la pièce pour éviter de le voir. Mais lorsque je me retournai, il était face à moi, si près que je pouvais sentir son parfum. Je sursautai de peur. « Le hasard fait bien les choses. Moi qui pensais ne jamais te revoir... Tu es partie comme une voleuse ce matin, je n'ai même pas eu le temps de te remercier pour cette nuit divine. » Je sentis dans ma bouche ce goût amer à en vomir . J'étais pleine de mépris pour sa personne. Mais je pense que ce n'était qu'une façon d'exprimer ma honte et mon dégoût envers moi-même. Il essaya de glisser sa main sur ma joue, mais je reculai d'un pas, méfiante. « Écoute je suis désolé, j'pouvais pas savoir que c'était ta mère. Et...» Je n'avais aucune espèce d'envie de l'écouter, lui et ses fausse excuses. Alors je le coupai net. « Je ne veux pas vous écouter. Primo vous l'avez trompée. Secundo, je ne vous fais pas confiance et ce n'est pas prêt de changer et tertio, tout ce que vous savez doit rester entre nous. Elle ne doit RIEN savoir. Cette nuit n'a jamais eu lieu. C'est clair ? » « Ah! Comme ça je ne suis pas le seul menteur sournois ici. Je sens qu'on va bien s'entendre toi et moi. » J'étais comme pétrifiée devant lui et son sourire en coin que je sentais malveillant. Son ironie m'avait déstabilisée, je me sentais faible, comme s'il avait une indéfectible emprise sur ma personne. Il se rapprocha et me murmura à l'oreille, frôlant délibérément ma joue de la sienne au passage. « C'est clair comme de l'eau de roche mademoiselle... Ne t'inquiète pas. Ton secret est bien gardé avec moi. Et si tu m'avais dit que tu étais vierge, j'aurais sûrement réagi autrement. Alors la prochaine fois, essaie d'être plus honnête. » Ma mère entra et il s'écarta, lui lançant un sourire radieux, comme si... Comme si la vie était belle. « Je vois que ça se rapproche vite par ici. Déjà entrain de faire des messes-basses? » « J'étais entrain d'expliquer à Nova la surprise que je te réserve.» Elle lui sourit et déposa les plats, tandis que je luttais de toutes mes forces pour ne pas laisser céder le barrage au flot de larmes qui me montaient. Le dîner se passa sans encombres, jusqu'à ce que Luke annonce à ma mère qu'il voulait qu'elle vienne vivre avec lui — et moi — à Westport dans le Maine. Il lui offrit une bague. Je me sentais de trop, et mon avis sur le fait que tout ça allait trop vite n'avait sûrement aucun intérêt pour cette bonne femme. Je me contentai donc de monter dans ma chambre, les abandonnant à leur dîner romantique, mais ils me suivirent tous les deux peu après.
Cette nuit, j'entendis ma mère faire l'amour avec Luke. J'entendis ses cris de plaisir et des râles rauques qui m'étaient très familiers. Et pour cause, je les avait entendus il y avait moins de 24 heures. J'essayais tant bien que mal de ne pas écouter ni entendre, de me boucher les oreilles, de penser à autre chose, mais rien n'y faisait. Cette idée me hantait et me rendait malade. Mentalement. Physiquement. La boule que j'avais au ventre semblait grossir et me compresser les viscères. Lorsque la douleur mentale se mêla à la physique pour donner une sorte d'apocalypse, d'anarchie intérieure, j'allai déverser ma bile dans les toilettes jusqu'à ce que leur manège s'arrête.





psycho/laura

AGE -16 parce que Romane a dit que mettre 17 c'est de la triche.. FRÉQUENCE DE CONNEXION - 6/7, c'est mon activité qui ne suivra pas toujours car je suis en Tle. UN DERNIER MOT ? - KOWABUNGAAAA.



Dernière édition par Iman Wilson le Ven 12 Juil - 23:12, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ MESSAGES : 63
~ INSCRIPTION : 28/02/2013
~ SCOLARITÉ : Junior
~ AVATAR : Barbara Palvin
~ PSEUDO : psychotic doll.

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Jeu 28 Fév - 22:40

Bonjour tout le monde

Alors j'ai deux points dont je dois vous faire part:

-J'ai plusieurs petites questions à propos du contexte du forum etc.

-Je me suis inscrite avec Kathleen qui est novice en rp (c'est son premier forum à vrai dire xD) alors s'il y a possibilité d'un parrainage, ou même de toute personne disposée à lui en plus de moi je vous en serai extrêmement reconnaissante. Et je m'excuse d'avance au cas où elle ferait des erreurs ou commettrait des fautes plus ou moins graves ou je ne sais quoi. ^^'


Dernière édition par Parthyn Suares le Jeu 28 Fév - 23:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Jeu 28 Fév - 23:03

PALVIN

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas

avatar

~ MESSAGES : 63
~ INSCRIPTION : 28/02/2013
~ SCOLARITÉ : Junior
~ AVATAR : Barbara Palvin
~ PSEUDO : psychotic doll.

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Jeu 28 Fév - 23:10

Merciiii

C'est la fille qui reprend Sunday Girl de Blondie sur ton vava non? Elle est beeeelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Jeu 28 Fév - 23:21

Barbara Bienvenue I love you
Et si jamais, je veux bien t'aider pour l'aider vue que c'est son premier forum, on est tous passé par là et puis au début c'est pas facile, surtout si on est seule
Revenir en haut Aller en bas

avatar

~ MESSAGES : 63
~ INSCRIPTION : 28/02/2013
~ SCOLARITÉ : Junior
~ AVATAR : Barbara Palvin
~ PSEUDO : psychotic doll.

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Jeu 28 Fév - 23:39

Merci c'est adorable de ta part, je lui dirai.

+ Sorry for fangirling mais EZUBFGBAFJEGKVWCLDBJCDB JARED PERFECTION LETO J'AIME CE MEC COMME PAS POSSIBLE OMG J'ai failli trépasser quand il m'a mentionnée (osefdemavie.com) + ton pseudo
Il nous faudra absolument un lien quand je serai validée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Jeu 28 Fév - 23:40

Hann les novices, j'adore ça. Je veux bien l'aider aussi, si ça t'intéresse. I love you
Et au passage, bienvenue sur le forum. Barbara est fantastique je trouve !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

~ MESSAGES : 63
~ INSCRIPTION : 28/02/2013
~ SCOLARITÉ : Junior
~ AVATAR : Barbara Palvin
~ PSEUDO : psychotic doll.

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Ven 1 Mar - 0:23

TOUTE AIDE EST LA BIENVENUE

Merci I love you On sera probablement du même groupe alors je te réserve un lien si tu veux bien Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Ven 1 Mar - 1:09

C'est avec grand plaisir que je propose mon aide aussi J'ai pas une grande expérience en rpg mais je peux quand même apporter qqchose je pense !

Et Bienvenuuue à toi !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

~ MESSAGES : 160
~ INSCRIPTION : 26/01/2013
~ SCOLARITÉ : Senior Year
~ AVATAR : Hunter Parrish
~ PSEUDO : Kispz.
~ CRÉDIT : La meilleure créatrice du monde et Tumblr ♥

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Ven 1 Mar - 9:08

Bienvenue I love you

Je peux aider aussi (en plus elle est belle What a Face )

_________________
I ' m yours~
©️Diie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Ven 1 Mar - 9:20

Bienvenue

Je rejoins le camps des "coups de pouce" si besoin, je peux l'aider aussi, ce sera avec plaisir et peut-être toi, c'est quoi tes questions sur le forum ? le contexte y tout, peut-être que je connais les réponses Wink
Revenir en haut Aller en bas

avatar

~ MESSAGES : 63
~ INSCRIPTION : 28/02/2013
~ SCOLARITÉ : Junior
~ AVATAR : Barbara Palvin
~ PSEUDO : psychotic doll.

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Ven 1 Mar - 10:15

Merciiiii tout le monde, ohlala vous êtes vraiment des amours.

Ma question c'était déjà : quel Wesport exactement ? Parce qu'il y en 13 aux Etats Unis. :P Et j'en avais d'autres mais j'ai oublié ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ MESSAGES : 160
~ INSCRIPTION : 26/01/2013
~ SCOLARITÉ : Senior Year
~ AVATAR : Hunter Parrish
~ PSEUDO : Kispz.
~ CRÉDIT : La meilleure créatrice du monde et Tumblr ♥

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Ven 1 Mar - 10:22

Westport dans le Maine je crois

_________________
I ' m yours~
©️Diie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Ven 1 Mar - 10:33

Bienvenue officiellement ! :3
Comme Allie, je n'est pas une grande expérience mais je pourrais quand même l'aider un peu !! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Ven 1 Mar - 10:59

Je veux bien aider, je trouve ça marrant un des plus jeunes perso du forum qui aide c'est trop marrant (il m'en faut peu.. je sais.)
En tout cas bienvenue, et que dire de Palvin I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Ven 1 Mar - 11:09

Parthyn Suares a écrit:

Ma question c'était déjà : quel Wesport exactement ? Parce qu'il y en 13 aux Etats Unis. :P Et j'en avais d'autres mais j'ai oublié ^^'

Alors c'est Wesport, dans le Maine. Je ne sais pas si ça t'aide ou pas trop .. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas

avatar

~ MESSAGES : 63
~ INSCRIPTION : 28/02/2013
~ SCOLARITÉ : Junior
~ AVATAR : Barbara Palvin
~ PSEUDO : psychotic doll.

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Ven 1 Mar - 12:43

Merci merci merci

En fait, j'avais vu le Maine, mais je connaissais pas Mais c'est bon j'ai compris, merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ MESSAGES : 122
~ INSCRIPTION : 27/01/2013
~ SCOLARITÉ : senior
~ AVATAR : Elsa Hosk
~ PSEUDO : mischievous wink
~ CRÉDIT : class whore (avatar) ; tumblr & First Aid Kit (signature)

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Ven 1 Mar - 17:34

Bienvenue ici I love you
Idem, j'peux aider si besoin, on a (presque) le même âge et j'ai six ans de RP derrière moi

_________________
Burn the night, oh keep the spirits strong
You look so worn, so thin. You're a taker, devil's maker, let me hear you sing, hey ya hey ya. (...) You don't smile anymore. You're a drifter, shapeshifter, let me see you run, hey ya hey ya. (...) Watch it grow, child of wolf, keep holdin' on
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ MESSAGES : 63
~ INSCRIPTION : 28/02/2013
~ SCOLARITÉ : Junior
~ AVATAR : Barbara Palvin
~ PSEUDO : psychotic doll.

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Ven 1 Mar - 19:55

Volontiers alors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
+ it's crazy, but true

avatar

~ MESSAGES : 107
~ INSCRIPTION : 08/01/2013
~ SCOLARITÉ : dernière année.
~ AVATAR : emma stone.
~ PSEUDO : fucking face. (jaël)
~ CRÉDIT : sugar slauther. (avatar)

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Sam 2 Mar - 10:00

bienvenuuuuue et excellent choix, si tu as des question n'hésite pas.
pour kathleen, je vais ouvrir un sujet de parrainage rien que pour elle et tout le forum pourront y participer, l'aider, la soutenir et on pourra même lui donner quelques astuces pour que son intégration dans les forums soit le plus facile possible I love you

_________________




thinking about you. I love you
a tornado flew around my room before you came. excuse the mess it made, it usually doesn't rain. in southern California much like arizona. my eyes don't shed tears but girl they ball. got me thinking about you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
+ i've got a war in my mind.

avatar

~ MESSAGES : 67
~ INSCRIPTION : 06/01/2013
~ CRÉDIT : FLUORESCENT ADOLESCENT

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Sam 2 Mar - 15:38

Dae', the super admin
Bienvenue parmi nous ma belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ MESSAGES : 63
~ INSCRIPTION : 28/02/2013
~ SCOLARITÉ : Junior
~ AVATAR : Barbara Palvin
~ PSEUDO : psychotic doll.

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Dim 3 Mar - 19:49

Merci vous deux
Et Daenerys, je ne saurais comment te remercier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Sam 9 Mar - 0:25

Oh je ne t'ai pas souhaité la bienvenue

je l'aiderais aussi, j'ai 12 ans de rpg derrière moi, je peux lui en donner des conseils ^^ et elle peut parler à Kaeley, c'est aussi son premier forum (j'ai corrompu une amie ).
Revenir en haut Aller en bas

avatar

~ MESSAGES : 63
~ INSCRIPTION : 28/02/2013
~ SCOLARITÉ : Junior
~ AVATAR : Barbara Palvin
~ PSEUDO : psychotic doll.

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Sam 9 Mar - 3:16

Waouh, je suis admirative :O Et merci
Va voir le coin Kathleen, c'est pour elle. ^^ Et si elle n'est pas super présente (et moi aussi d'ailleurs) c'est à cause de nos examens qui commencent dans une semaine.

EDIT: j'ai jusqu'à quand pour finir ma fiche s'il vous plait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Trèfle carnivore ramassé.

avatar

~ MESSAGES : 31
~ INSCRIPTION : 05/02/2013
~ SCOLARITÉ : Senior Year.
~ AVATAR : Stephen Lunsford.
~ PSEUDO : Tao.
~ CRÉDIT : Tao.

YOU'RE A WALLFLOWER
~ HEARTBEATS :

MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   Lun 11 Mar - 9:06

Bienvenue ! :)

_________________



    ⊹ le tic ou le tac ?

    Si je désire une eau d'Europe, c'est la flache
    Noire et froide où vers le crépuscule embaumé
    Un enfant accroupi plein de tristesse, lâche
    Un bateau frêle comme un papillon de mai.

    Le Bateau ivre, Rimbaud.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nova ϟ we accept the love we think we deserve.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nova ϟ we accept the love we think we deserve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» we accept the love we think we deserve. ◮ (lysander&lullaby)
» http://www.love-makeup.co.uk/ vous connaissez?
» I Love N......Y !
» Craquage nouvelle collection Love Lace et Warm and Cozy
» Love Lace Collection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALLFLOWER :: 
GESTION DU PERSONNAGE.
 :: présentations :: présentations validées
-